PINA COLADA

pina-colada

La piña colada est un cocktail qui associe le jus d’ananas, le lait de coco, du sirop de canne (je parle ici de la version non alcoolisée). Ce cocktail est un plaisir en bouche. Il est doux. Il glisse lentement au palais laissant une trainée de sensations telles que bien être, l’émerveillement, et surtout le besoin d’un autre verre. Boire un cocktail piña colada c’est un peu comme être possédé.

Un bon coup doit être comme ce cocktail des tropiques. Il doit apporter le chaud et froid dans un ballet sans accrocs.

Calins-essentiels

Pour démarrer en douceur sur le vol des sensations menant à l’implosion, les lèvres sont un moteur sûr pour créer des sensations dans tout le corps. Il ne faut pas sauter les étapes et se jeter sur le ou la partenaire tel un fauve non ! Il faut prendre son temps. Il faut savourer en léchant, en mordillant, en écartant délicatement et jouant avec les langues avec des mouvements de rotation synchroniser. Il ne faut pas enfoncer la langue dans la gorge tel un alien, au risque d’étouffer votre partenaire. Tout est question de tact surtout, mais également de ressentis. Il faut se laisser guider par ses émotions qui naissent depuis le bas du ventre et qui enflent jusqu’à laisser pantelant.

Lorsque le corps est en condition par ce début plein de sensualité il va sans dire qu’il faut s’occuper du reste du corps. On ne saute pas du coq-à-l’âne.

homme-embrasse-la-cuisse-femme

Pour l’homme on s’attardera sur les oreilles dont on refera le contour du bout de la langue. On s’attaquera au cou qu’on effleura doucement des lèvres. On savourera les tétons qu’on fera rouler sur la langue et ainsi de suite jusqu’à atteindre ce point culminant, cette colonne de chair surement déjà au garde-à-vous et dont on prendra soin avec rétention pour ne pas écourter avant l’heure ce moment câlin.

Pour la femme, on l’embrassera dès qu’on pourra, on chérira ses seins les palpant, mordillant, léchant, bouffant sans condition. On refera le contour de ses fesses qu’on flattera tendrement ou pressera violemment (question de contrôle). On alliera ces caresses à celles plus internes, plus privées et qui apportent plus de sensations, plus d’intensité. Elle (la femme), on la fera crier plus d’une fois avant le début de la fin de ce moment.

 

547c9be1ee792

À la fin de tous ces préliminaires vous êtes prêt l’un et l’autre à vous unir. Vous êtes prêts à vous laisser aller pour de bon et à faire monter la tension jusqu’à déchirer les rideaux.

Un bon coup c’est celui ou celle qui sait prendre ce moment comme un morceau de choix qu’on savoure. Le partenaire sexuel idéal, c’est celui ou celle qui sait écouter, observer, varier. Il ou elle doit provoquer l’agréable surprise tel un cocktail piña colada dont on ne se lasse jamais.

Pensez-vous être un bon coup ?

Commentaires