Jupiter Ascending

meuh naaan je serais gentil promis krkrkrkr

Il y a quelque réalisateurs qui me donnent toujours envie et ce, quel que soit le film. Les Wachowski sont de ceux là puisque Matrix est, pour moi, un film culte. Leur dernière réalisation, « Cloud Atlas », m’avait également paru pas mal, pourquoi ? Car au-delà du casting rutilant, la direction artistique (montage et musique surtout) accompagnait parfaitement un scénario original. Tout était réuni pour que les amoureux de SF en prennent plein les yeux. Et c’était le cas. Ce « Jupiter : Ascending » possède les mêmes caractéristiques…sur la brochure en tout cas.

Mais dans les faits, c’est une déception. Une vraie de vrai. Une de celle où j’ai ralé moult fois pour tenter d’expulser la frustration qui me consumais. Là où « Jupiter » m’a profondément déçu c’est indéniablement au niveau du scénario. Le scénario de Jupiter Ascending rappelle de façon étonnante celui de Matrix. Seulement, passée l’introduction, le traitement n’est pas du tout le même : alors que Néo, dans une sorte de voyage initiatique, apprend à devenir celui qu’il doit être et à combattre la Matrice, entraînant le spectateur dans une lutte qui se prête aux interprétations subversives sur notre réalité, Jupiter n’a qu’un seul mobile de tout le film, vivre pépère avec ceux qu’elle aime (bien que quelques cas de conscience l’effleurent par moments ils n’ont finalement aucun impact sur ses décisions…). Au final le résultat est à la hauteur de ses ambitions, et son ascension ne peut qu’entraîner notre déception.

osef de la Mercedes, je veux CA

C’est d’autant plus dommage que le film possède de réelles qualités : en premier lieu toutes les idées et concepts qui fourmillent notamment d’un point de vue du design, des gadgets, vaisseaux, motos, armes high-techs, bestiaire sympathique (dont une créature échappée du dessin animé « Conan vieux baoulé l’aventurier ») Le film est très beau, j’ai notamment été époustouflé par certains visuels sur les courbes de Jupiter (la planète hein !!) et les décors grandioses des autres planètes, ou encore par le design des vaisseaux (la cathédrale est magnifique !!!). Mais bon, c’est très subjectif, je suis friand de ce genre de décors de SF la patte graphique est donc LE point fort du film. Le seul élément que j’attendais et qui ne m’a pas désolé.. Bon, après, la musique, c’est un peu moins ça, mais le film se tient et garde un rythme efficace, bref, ça reste agréable.

ma-gni-fi-que *_*

Un petit mot tout de même sur le casting qui est assez transparent. Mila Kunis est certes très jolie mais elle ne dégage rien. Mais c’est toujours plus que la terne prestation d’un Channing Tatum totalement dépourvu d’émotions. Sean Bean assure le job de personnages secondaires sans consistance mais ça ne choque pas puisque l’ensemble des protagonistes est sans saveur et absolument pas mémorable.

a chacune de ses scenes de fight je me suis dit « oulala il va mourir »

« Jupiter : Ascending » est une jolie coquille vide qui n’a qu’une direction artistique originale pour la sauver du naufrage. Je suis déçu car les Wachoski m’avaient habitué à mieux; à des productions plus denses, plus vivantes, mieux écrites et moins convenues. Si j’avais Andy en face de moi (oui, car Lana devait être entrain de récupérer ses cheveux sur Bae Doona) je ne lui demanderai qu’une chose : « Pourquoi Tatum’is dans les effets spéciaux et rien dans l’histoire ? ». au final, quand on voit le décalage entre d’un côté ce monstrueux concept de film associé à tout ce travail graphique, toute cette recherche visuelle, et de l’autre ce manque d’ambition scénaristique presque assumé qui ressort, à travers le personnage de Jupiter, des auteurs eux-mêmes, on a l’impression d’un gâchis considérable.

Note Finale : 5/10 (bluffé par la forme, déçu par le fond)

Commentaires