Interstellar

« Interstellar » je l’ai vu 3 fois d’une traite avant d’écrire ma critique, (chacun son truc) . C’est beau, superbe, magnifique on ne s’ennuie pas, on en a pour son temps (3h le bousin), rien à dire. Il y a vraiment de très bonnes choses dans cet « Interstellar ». Une brochettes d’acteurs impliqués dans leurs rôles, pour la plupart excellents (même la gamine s’en tire, c’est dire), un Hans Zimmer très en forme et inspiré ; des images parfois splendides ; un scénario qui s’articule autour d’un phantasme de physicien (faire le lien entre la théorie de la relativité générale et les implications de la physique quantique) c’est génial. C’est un film de science-fiction, donc il peut y avoir plus de fiction que de science, ce n’est pas ce qui m’a dérangé outre mesure malgré tout je n’ai pas été totalement conquis par le dernier Christopher Nolan, et j’ai encore un goût amer dans la bouche.

un seul mot : splendide
un seul mot : splendide

Ce qui m’a déçu, c’est le peu d’attention apporté à la partie « science ». C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup, alors que la gravité est 130% plus importante sur la première planète d’eau visitée, les navettes décollent sans besoin particulier de la poussée d’une fusée, elle même pourtant obligatoire pour s’échapper de l’atmosphère terrestre au début du film. Et quand un vaisseau spatial a besoin d’une énorme fusée genre Titan ou Semiorka pour quitter la Terre, il ne peut pas ensuite se poser et redécoller de deux planètes sans me faire mal à la physique, ou encore lorsqu’une vague énorme approche, le creux de la vague n’est ni plat ni calme : l’eau reflue vers la vague et cette dernière déferle si la profondeur est insuffisante. Ce genre de faute me choque autant qu’un bon gros faux raccord des familles.

Fuck da physics !!!!
Fuck da physics !!!!

C’est d’autant plus dommage que d’autres scènes du film sont très bien documentées. la visualisation du trou noir est l’une des plus réalistes dont on dispose actuellement. On peut voir le disque d’accrétion de matière orbitant autour du trou à une vitesse telle que cette dernière est chauffée à blanc et devient lumineuse. L’effet de lentille gravitationnelle du trou permet de voir la partie du disque d’accrétion qui se trouve derrière le trou autour de celui-ci. On est nettement a un niveau différent des habituels points noirs dans le ciel des autres films et series B (oui Stargate je parle bien de toi).
Mais mémé en ne voulant pas jouer au physicien du dimanche, le film pèche encore, Christopher Nolan fait la même erreur qu’avec « Inception ». A trop considérer ses spectateurs comme des imbéciles américains moyens (et je le pense), il multiplie les étapes explicatives pour s’assurer de ne perdre personne en route, avec comme sérieux revers des baisses de rythme flagrantes, Stanley Kubrick avait lui compris qu’en proposant un scénario clair mais sans le pré mâcher, son audience allait se l’approprier et le mystifier. Ici, tout est servi comme un poisson de la veille chez le haoussa du coin, et ce n’est pas le final grand guignolesque qui rattrape l’affaire, bien au contraire : l’évidence des images doit quand même être appuyée par un discours explicatif de soutien. Qui a tué le Nolan de « Memento » qui alliait réalisation nerveuse et scénario propice à l’égarement contemplatif ?

moi je l'ai vu 3 fois ... d’affilée
moi je l’ai vu 3 fois … d’affilée

Nolan oblige, la fin était très attendue, elle est osée et un peu trop lourde, mais d’accord je veux bien l’accepter. Ce qui me dérange surtout c’est le manque de mystère qui l’entoure, je ne suis pas ressorti plein d’interrogations, l’imaginaire en éveil, surtout que la toute dernière partie du film bien que touchante est trop terre à terre a mon gout.

Au final, malgré les nombreuses frustrations, je n’ai pas passé un mauvais moment devant le film, les 3h sont passés relativement vite. Mais j’aurais espéré plus, ou autre chose je n’en sais rien, mais je ne vous cache pas que je suis déçu.

 

Note finale : 5/10 (n’entre pas docilement dans cette douce nuit  Nolan)

 

Commentaires