Fast and Furious 7 : 7 nuances de beauf

Comme souvent, j’arrive après la tempête alors que tout le monde a vu le film et qu’il n’est plus d’actualité, les esprits étant actuellement focalisés sur des trucs plus recents (dont la critique devrait suivre très bientôt).

FHhpXVx
en voiture fatou !!

Il y a 10 ans Fast and Furious c’était ce film de courses nocturnes où le vainqueur emportait la voiture du perdant, son honneur et sa nana, où le départ était donné par une minette en jupe qui agitait un mouchoir, où il fallait utiliser la nitro avec escient pour ne pas se voir distancer dans les tout derniers mètres cétait aussi l’histoire du flic qui passe du mauvais (bon) côté de la force, les prières païennes de Dom, les néons qui transpercent à travers les pare-chocs tunés.

fast_furious_tokyo_drift
ça c’etait avant … (soupirs)

Que dire sur le dernier volet en date de la saga Fast & Furious si ce n’est qu’il est aussi généreux en action que pauvre en scénario. L’intrigue est en effet particulièrement laborieuse, sans parler des ficelles narratives qui sont ici tellement nombreuses que les mentionner toutes serait, non seulement interminable, mais aussi complètement inutile.

Je veux bien qu’il s’agisse d’un film ou il faut mettre son cerveau en veille, soit. Mais certaines scènes sont si abracadabrantesques que le cerveau se réveille subitement en hurlant devant tant d’absurdité ! Des héros incassables, des voitures capables de se jouer de la gravité, de sauter d’un immeuble à l’autre et de descendre en parachute pile au bon endroit… Les lois élémentaires de la physique et de la gravité sont si bafouées que Newton s’en retournerait dans sa tombe ! A côté, les prouesses aériennes de Maverick dans Top Gun passent pour de l’amateurisme. Quelques déviances pour rendre le spectacle plus fun, je n’y vois pas de problème, mais il y a un minimum de cohérence à respecter quand même. Ce n’est pas être rabat-joie, c’est du bon sens !

Autant l’excès dans l’action peut s’apprécier, autant l’excès d’incohérences scénaristiques me paraît plutôt lassant, même pour une telle franchise. On se retrouve du coup devant un long-métrage aux cascades extrêmement prenantes (malgré leur caractère invraisemblable) mais à l’histoire totalement bancale, les faits et gestes des personnages étant souvent d’une bêtise incroyable. L’impression finale ne peut dès lors être que mitigée.

EP-150319103
Abdul yves akim flyyy !!!

Et pourtant, malgré le manque énorme de consistance du scénario, le film n’est pas forcément désagréable pour autant. Comme ses prédécesseurs, il peut effectivement toujours compter sur un humour, certes sans grande subtilité, mais plutôt efficace à partir du moment où nos exigences ne sont pas trop élevées, pour ne pas dire minimes. En outre, l’attachement aux personnages développé depuis les premiers opus permet de suivre leurs aventures avec un minimum d’intérêt. Je parlerais plus des nouveaux venus, avec un Jason Statam explosif et toujours aussi constipe, un Djimon Hounsou qui avait du temps a tuer entre deux mauvais rôles habituels, papi Kurt Russel qui patauge bien loin de New York 1999, Tony Jaa qui saute poing et pieds en l’air en faisant « jaaaa » et une Nathalie Emmanuel avec un non jeu si puissant qu’il l’a transforme en grosse tache noire sur l’écran durant tout le film.

fast-and-the-furious-7-abu-dhabi-makes-sxsw-austin-texas-debut
j’vous l’avait dit, une grosse tache toute noire

on voit arriver la fin avec soulagement et par un effet d’échelle inattendu, l’hommage rendu à l’acteur décédé, tout en modération et sobriété, apparaît presque comme réussi. En plus d’être une conclusion logique et exorcisante pour ma part.
Il était temps que ça s’arrête de toutes façons.

Resume bonus du film :
BOOM BOOM BOOM « Crissement de pneus » BOOOOOOOOOOOM VROOOOOOOOOOOOOOOOM VROOOOOOOOOOOOOOOM « Bruit de vitres cassées » BOOOOOM « Filles en maillot de bain » VROOOOOOOM VROM VROM RATATATATATATATA « Bruit d’os cassé »
« DANS UN COMBAT DE RUE, C’EST LA RUE QUI GAGNE OLOLOLOL »

ALICE COURTES-CUISSES »
« Filles en maillot de bain » BOOM BOOM BOOM « Crissement de pneus » BOOOOOOOOOOOM VROOOOOOOOOOOOOOOOM VROOOOOOOOOOOOOOOM « Bruit de vitres cassées » BOOOOOM VROOOOOOOM VROM VROM RATATATATATATATA « Bruit d’os cassé »

Un hommage poignant à Paul Walker.

This-is-the-reason-behind-flying-cars-of-fast-and-furious-7
un mystère révélé amen !!

Note Finale : 3/10 (pour le prochain on aura peut être des voitures auto transformables cette fois)

 

Commentaires